Le Pulse était au marathon de New York !

Le Pulse était au marathon de New York !

Data
Copié !

Le Marathon de New York a eu lieu dimanche dernier, le 2 novembre. Parmi les 50 000 coureurs qui ont fini la course, des utilisateurs du Withings Pulse se sont lancés pour affronter les 42,195 Kms de cette célèbre course. Nous avons eu la curiosité d’analyser les données de cette course.
Avec une moyenne de 3h40, nos utilisateurs s’en sont sortis bien mieux que la moyenne des participants qui a couru le marathon en 4h34 minutes.
Si l’on regarde la distribution du nombre de pas selon le moment de la journée, on voit que :
– Les départs de nos coureurs se sont échelonnés à partir de 10h.
– De 11h à 14h, tous nos coureurs étaient en action, au rythme effréné de près de 10 000 pas par heure !
– A partir de 14h, on voit une baisse du nombre de pas, qui peut signifier que les premiers ont commencé à arriver ou que certains ont baissé leur vitesse en fin de course, et faisaient donc moins de pas à chaque instant.

marathon_new_york_graph1_EN

On peut également regarder la courbe de vitesse selon la distance parcourue. Cette analyse nous montre que :
1 : Dans les 2 premiers kilomètres les coureurs atteignent progressivement une vitesse maximale à 13.8 km/h.
2 : Puis jusqu’au kilomètre 10, la vitesse diminue petit à petit pour se stabiliser à 12km/h
3 : La vitesse reste ensuite stable jusqu’au km 30, où la vitesse de croisière est atteinte.
4 : A partir du km 30, elle chute à nouveau pour fluctuer entre 10 et 11km/h jusqu’à la fin du marathon.

marathon_new_york_graph2_EN

Une autre manière d’expliquer la vitesse pourrait être de comparer avec le profil topographique du parcours. Le graphique ci-dessous nous aide pour cette analyse :
1 : La vitesse augmente car le dénivelé positif diminue, les tout premiers kilomètres la côte semble raide. La vitesse se maintient à un niveau très élevé à partir du moment où le dénivelé commence à diminuer, donc que les coureurs entament une descente.
2 : Le dénivelé varie peu dans cette période : la baisse progressive de vitesse peut s’expliquer à la fois par les quelques pentes montantes mais aussi par la fatigue du début de parcours qui doit commencer à se faire sentir chez les coureurs.
3 : La vitesse se stabilise ensuite autour de 11.5-12 km/h. A noter le pic à 25km de 40m d’altitude qui se caractérise par un creux de vitesse bien visible.
4 : Enfin la vitesse chute à nouveau et oscille entre 10 et 11km/h, cette zone se caractérise par une tendance au dénivelé positif. Sachant qu’à ce moment les coureurs ont déjà parcouru 30km, la baisse de régime paraît très logique.

marathon_new_york_graph3_EN

Félicitations à tous ces coureurs qui ont achevé ce marathon ! Rendez-vous en mars 2015 pour la prochaine édition du Marathon de Paris …

A propos des données
Cette analyse a été réalisée sur un panel d’utilisateurs du Withings Pulse des Etats Unis. Withings garantit la confidentialité des données personnelles et protège la vie privée de tous ses utilisateurs. Ainsi, toutes les données utilisées pour cette étude sont anonymisées et agrégées.

Susie Felber

Susie is a writer, comedian, and producer who has worked in TV, film, theater, radio, video games, and online. As the daughter of a hard-working M.D., she's had a lifelong interest in health and is currently on a personal mission to "walk the walk" and get her writer's body in better shape.
Loading Article...