Découvrez comment vous prémunir contre le risque de pré-éclampsie

Découvrez comment vous prémunir contre le risque de pré-éclampsie

Se revitaliser
Copié !

Saviez-vous que la pré-éclampsie touche près de 5% des grossesses et plus particulièrement les premières grossesses ?

La pré-éclampsie est une maladie fréquente…

La pré-éclampsie est une maladie de la grossesse caractérisée par une augmentation de la pression artérielle et une élévation de la quantité de protéines présentes dans les urines. Si elle n’est pas traitée, la pré-éclampsie peut évoluer vers l’éclampsie, qui se manifeste par l’apparition de convulsions. Dans ce cas, c’est une urgence médicale.

La pré-éclampsie, aussi appelée toxémie gravidique, est une maladie fréquente qui touche 5% des grossesses et qui survient généralement au milieu du second trimestre (après 20 semaines d’aménorrhée). Ce syndrome est responsable d’un tiers des naissances de grands prématurés. Cependant, dans la plupart des cas, un suivi régulier permet d’éviter des complications graves.

 

…qui peut être dépistée et suivie

Pour les femmes à risque de pré-éclampsie, la Société Européenne d’Hypertension recommande d’utiliser un tensiomètre à domicile pour pouvoir contrôler sa pression artérielle tout au long de la grossesse et prévenir le risque d’hypertension (tension supérieure à 140/90 mmHg).

En général, la pré-éclampsie touche les femmes lors d’une première grossesse, mais d’autres facteurs de risque existent comme, entre autres, une hypertension chronique connue, l’obésité, ou des antécédents familiaux de pré-éclampsie.

L’élévation de pression artérielle lors de la pré-éclampsie est due à un dysfonctionnement du placenta, qui va entraîner une libération accrue de débris placentaires et de cellules foetales dans le sang maternel. La prise en charge de l’éclampsie nécessite une hospitalisation qui permettra un suivi régulier de la mère.

Découvrez comment notre tensiomètre sans-fil va vous aider à mesurer de façon précise votre pression artérielle.

Référence : Site de l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm).

Loading Article...