Tony Barnhill perd 39 kg et entame une nouvelle vie

Tony Barnhill perd 39 kg et entame une nouvelle vie

Inspirations
Copié !

Après avoir offert une balance Withings à sa femme, Tony Barnhill décide de la tester : commence alors un extraordinaire parcours vers une vie plus saine. Découvrez comment Tony Barnhill a perdu 39 kg et quasiment divisé par deux sa fréquence cardiaque au repos et comment ce sédentaire invétéré est aujourd'hui devenu marathonien.

Jusqu’à il y a seulement trois ans, Tony Barnhill, ici en photo, n’avait aucune idée de ce qu’était un mode de vie sain. Ayant grandi à Huntington, en Virginie-Occidentale, dans une ville présentant l’un des taux d’obésité les plus élevés des États-Unis, il était en surpoids et menait une vie sédentaire comme la plupart des membres de sa famille, ses amis et ses voisins. La situation dans cette ville des Appalaches était si catastrophique que Jamie Oliver lui-même avait décidé d’aider les habitants à faire de meilleurs choix alimentaires dans son émission Food Revolution.

Depuis l’enfance, Tony Barnhill était habitué à la « bonne cuisine du terroir » qu’on servait dans sa famille, avec des plats principalement à base de féculents, de viandes grasses et de légumes en conserve. Il avait aussi librement accès au distributeur de sodas situé dans l’entreprise familiale se trouvant près de la maison où il a grandi. Plus jeune, il était bien conscient d’être en surpoids mais ne s’en souciait pas vraiment. « Quand je regardais autour de moi, je ne voyais que des gens comme moi », explique-t-il. « Nous avons tous été nourris aux gâteaux et aux bonnes sauces de nos grand-mères, nos assiettes étaient remplies d’aliments de couleur brune, orange ou blanche, sans aucun légume frais à l’horizon. »

En 2003, Tony Barnhill s’installe à Hawaï, un État qui présente l’un des taux d’obésité les plus bas et l’une des espérances de vie les plus élevées du pays. Il se marie avec une femme soucieuse de sa santé, qui s’efforce de manger sainement et de rester active. Ils ont des jumeaux. Bien que sa vie ait pris un tournant des plus heureux lors de ces dix premières années passées à Hawaï, Tony Barnhill ne modifie en rien son mode de vie sédentaire et ses mauvaises habitudes alimentaires.

Puis, en 2013, son patron lui recommande la balance Smart Body Analyzer de Withings, et il se dit que c’est le cadeau idéal pour sa femme. Celui qui avoue lui-même être un vrai « geek » est immédiatement séduit par cette balance mais n’a aucune l’intention de l’utiliser personnellement. Pourtant, un peu avant son 37e anniversaire, alors qu’il monte sur la balance pour expliquer son fonctionnement à un ami venu lui rendre visite, le chiffre obtenu lui fait un choc : son poids n’a jamais été aussi élevé. « Je ne sais pas si c’est ce chiffre ridiculement élevé ou le fait que mon anniversaire soit dans une semaine, mais ça m’a fait un choc et j’ai décidé de faire quelque chose. »

Lisez la suite pour savoir comment Tony Barnhill, qui raconte sa spectaculaire perte de poids sur son site Internet, est parvenu à modifier progressivement et durablement ses habitudes pour retrouver la forme et même se mettre sérieusement à la course à pied. Allant jusqu’à terminer le marathon d’Honolulu en 5 heures et 9 minutes, et ce malgré une entorse survenue à mi-parcours, un résultat qui vaut toutes les victoires.

 

« J’ai l’impression que rien ne peut m’arrêter. » — Tony Barnhill

 

Withings : Où vivez-vous ?

Tony Barnhill : Honolulu, Hawaï. Le temps idéal pour courir toute l’année !

Dans quel secteur travaillez-vous ?

Je suis coordonnateur technique indépendant agréé par Apple et je travaille principalement comme administrateur système pour une entreprise de gestion immobilière d’Honolulu. C’est un boulot des plus sédentaires, mais tous nos locaux sont maintenant équipés de bureaux conçus pour travailler debout. Je passe mes journées à configurer des points d’accès, à répondre à des emails et à résoudre des problèmes informatiques.

Vous vous décrivez comme un « geek professionnel », qu’est-ce qui est le plus « geek » en vous ?

Je suis une sorte de MacGyver, un vrai fan de Mac, un fou de technologie. La plaque d’immatriculation de ma voiture porte d’ailleurs la mention « GEEK ». Je suis capable de résoudre n’importe quel problème grâce à la technologie.

Sur le même sujet : Nerdstrong Gym aide les geeks à retrouver la forme

Quelles étaient vos habitudes en matière d’alimentation et de sport avant de décider de perdre du poids ?

J’ai toujours été en surpoids, donc être en forme a toujours été un rêve pour moi mais je ne savais pas par où commencer. Avant de quitter la Virginie-Occidentale, je n’étais pas vraiment conscient des problèmes que posait mon poids ou de ce qu’il fallait manger ou pas. Chaque matin, je commençais la journée par trois ou quatre tasses de café auxquelles j’ajoutais une quantité déraisonnable de « Coffee Creamer », une poudre à base d’huile de soja hydrogénée. Disons que j’aimais bien boire un peu de café avec mon Coffee Creamer !

Concernant le sport, ma femme parvenait parfois, malgré mes protestations, à m’emmener courir mais pas plus d’une vingtaine ou une trentaine de fois en tout et pour tout. Je ne courais jamais plus d’une fois par semaine et j’arrêtais parfois pendant des mois. D’ailleurs je ne courais pas vraiment, je trottinais pendant 150 mètres, je marchais pendant 600 mètres, et puis je recommençais. Mon corps d’obèse refusait d’en faire plus.

Tony avant sa transformation
Tony avant sa transformation

Quelle approche avez-vous adoptée pour perdre tout ce poids ?

Il a d’abord fallu que j’identifie les causes principales de ma prise de poids. Je consommais beaucoup trop d’aliments à base d’huile ou de sirop de sucre. J’ai arrêté d’ajouter cette poudre à base d’édulcorants artificiels et d’huile de soja hydrogénée à mon café pour lui préférer de la vraie crème et du vrai sucre. Il aurait mieux valu ne rien ajouter du tout à mon café, mais je souhaitais opérer des changements durables et non prendre des mesures trop drastiques qui auraient été impossibles à tenir. J’ai aussi arrêté de boire des sodas contenant du sirop de maïs ou un édulcorant artificiel.

Armé de ma balance Withings et ayant banni tout édulcorant artificiel, j’ai donc commencé mon régime. J’ai perdu 9 kg uniquement grâce à cette modification de mon alimentation, sans pratiquer le moindre sport. Grâce à ma balance et à l’application Health Mate, je pouvais suivre l’évolution progressive de mon poids grâce à une courbe très esthétique. L’analyse de données me passionne. Le fait de pouvoir visualiser ces informations a donc joué pour moi un rôle crucial.

Quels autres changements avez-vous apportés à votre régime alimentaire ?

J’ai progressivement mis en place une liste d’aliments que je me sentais prêt à consommer régulièrement. C’est parfois très difficile quand on doit préparer le dîner. Pas seulement pour soi, mais pour toute la famille. Au menu donc : blanc de poulet mariné et grillé, fruits, un verre de Coca-Cola de temps en temps mais contenant du vrai sucre, saumon grillé, œufs brouillés sans beurre et des tonnes de brocoli.

J’ai arrêté de consommer des plats industriels ou des aliments tout prêts. En fait j’ai tout jeté. Je ne voulais pas non plus que ma famille consomme ce type de produits. Maintenant, quand je vais au supermarché, j’achète le minimum. Des légumes et des fruits frais, des viandes maigres et du lait écrémé. Je me suis également découvert une vraie passion pour le saumon. J’en consomme au moins cinq fois par semaine. En fait, j’ai éliminé tout produit dont on peut lire la liste des ingrédients sur l’emballage. Et vous savez quoi ? Ça a marché ! Pour la première fois depuis le lycée, mon poids est tombé en dessous des 90 kg ! Depuis je suis toujours resté en dessous de cette barre fatidique.

Comment, de sédentaire invétéré refusant tout exercice physique, devient-on un véritable athlète participant à des courses à pied sur de longues distances ?

Ma grand-mère est décédée après ma perte de poids initiale. Cette grand-mère qui s’était si bien occupée de moi, qui m’avait préparé de bons petits plats et entouré de son affection. Lors de ses funérailles, tandis que je portais son cercueil et que je regardais les membres de ma famille présents à la cérémonie, j’ai soudain pris conscience du rôle qu’une alimentation aussi déséquilibrée avait pu jouer dans son décès et de son impact sur la santé des autres membres de mon entourage.

C’est à ce moment-là que j’ai décidé de faire ce qu’il fallait pour m’assurer que mon alimentation ne contribue pas à mon décès prématuré. Je ne voulais pas mourir avant l’heure. Je voulais vivre aussi longtemps que possible, pour ma femme et mes enfants. Dès que je suis rentré à Hawaï, j’ai commencé à courir 3 ou 4 fois par semaine. Au début, c’était très difficile, même si j’avais déjà perdu du poids.

L’application Runtastic Pro permet de comparer ses performances à celles de la séance précédente et j’ai trouvé ça vraiment motivant. J’ai continué à courir jusqu’à atteindre les 5 km par jour, et puis, pour la première fois de ma vie, je me suis inscrit à une course de 5 km. Mon unique objectif était de terminer la course en 30 minutes. J’y suis parvenu en 29 minutes 52 secondes et j’ai vomi tripes et boyaux en franchissant la ligne d’arrivée. Mais j’avais atteint mon objectif. C’est à ce moment-là que je suis devenu accro au sentiment qu’on ressent en franchissant la ligne d’arrivée.

En janvier 2015, je me suis fixé pour objectif de parcourir 1 600 kilomètres en un an et je me suis inscrit à quasiment toutes les courses dont j’entendais parler. En tout j’ai participé à 15 courses, dont le marathon d’Honolulu. Ma femme et nos jumeaux de 9 ans ont même participé avec moi à une course de 5 km à Londres et nous l’avons terminée tous les 4 en moins de 30 minutes. Ma participation au marathon m’a permis de totaliser 1 770 kilomètres. Je n’avais pas seulement atteint mon objectif : je l’avais pulvérisé !

La course à pied vous a-t-elle permis de prendre conscience de certaines choses dans votre vie que vous n’aviez pas forcément remarquées auparavant ?

Cela m’a fait connaître un tas de gens qui ont le même état d’esprit que moi et ont eux aussi découvert les bienfaits de la course à pied et sa capacité à transformer un individu. Je rencontre souvent les mêmes personnes pendant les courses. Mais il n’y pas que l’aspect physique. Courir permet également de se vider la tête, de se remplir les poumons d’air frais et de faire attention à ce qui nous entoure, à toutes ces choses qu’on ne remarque pas quand on est au volant d’une voiture. C’est une thérapie totalement gratuite. Courir le long de la plage le matin alors que le soleil se lève, c’est tout simplement magique. Il n’y a vraiment rien de comparable.

Comment vous sentez-vous aujourd’hui ?

J’ai perdu 39 kg au total. Je suis passé de la taille XL à la taille S. J’ai dû racheter de nouveaux vêtements quatre fois l’année dernière, mais il y a pire comme problème, non ?

Et maintenant, j’ai l’impression que rien ne peut m’arrêter. Je ne me sens plus jamais fatigué et je fais des choses que j’étais incapable de faire avant. Récemment nous avons fait du kayak et du vélo, des activités que mon « ancien moi » aurait été bien incapable de pratiquer sans souffrir le martyre. Ma fréquence cardiaque moyenne au repos est passée de 80 à 43 battements par minute. Une sacrée différence !

Quelle est votre méthode pour conserver votre poids de forme ?

Ma méthode est simple : se fixer des objectifs réalistes et prendre des résolutions que l’on peut tenir tout sa vie. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais si vous parvenez à trouver du plaisir dans ce que vous mangez, vous n’avez plus l’impression de vous priver. J’entends souvent des gens dire qu’ils consomment des boissons protéinées ou de la salade à chaque repas. Mais qui a vraiment envie de se contenter d’une boisson protéinée à chaque repas pour le restant de ses jours ? Ce n’est tout simplement pas tenable à long terme.

Selon moi, chacun doit décider de ce qui est bon pour lui, mais voici les règles qui fonctionnent pour moi : aucun édulcorant artificiel, pas d’alcool, pas de viande rouge ni de viande de porc, aucun aliment à base d’huile d’aucune sorte, pas de pain ni de pâtes, uniquement des féculents consommés nature comme le riz à la vapeur, et jamais jamais de desserts. Ils ne vous apportent rien. Aucun dessert n’est plus délicieux que le plaisir ressenti en voyant son poids diminuer sur la balance.

Je trouve vraiment génial que vous ayez perdu du poids en continuant à manger au McDo. Continuez-vous de vous rendre au McDo ?

Je vais au McDo au moins cinq fois par semaine pour déguster une salade Southwest au poulet grillé. Je n’ai jamais été un grand fan de salade mais la leur est délicieuse. Ils utilisent une vinaigrette un peu épicée avec un soupçon de citron vert. Je sais que beaucoup de gens sont contre McDonalds mais selon moi, le repas équilibré à privilégier est celui auquel on a facilement accès. Je n’ai pas tous les jours le temps de faire griller du blanc de poulet pour me préparer une salade.

Quel est le principal avantage de votre perte de poids et comment vous sentez-vous aujourd’hui ?

Ne pas être mal à l’aise du fait de mon aspect physique. Éviter la piscine parce que je ne veux pas enlever ma chemise fait désormais partie du passé. Mais au-delà de ça, j’ai l’impression d’être quelqu’un de totalement différent. J’ai le sentiment de pouvoir tout réussir si je me donne suffisamment de mal et que je m’investis vraiment. J’espère pouvoir transmettre cet état d’esprit à mes enfants.

En quoi la balance Withings vous a-t-elle aidé dans votre régime ?

Je n’y serais pas arrivé sans cette balance. Elle m’a permis de visualiser chaque changement, même minime, grâce à un graphique très sympa visuellement. Et au fil du temps la courbe continuait de descendre. Jusqu’à ce que j’atteigne mon objectif de 75 kg. L’application affiche une ligne au niveau du poids visé, on peut ainsi constater visuellement qu’on s’en rapproche de plus en plus. Le fait de pouvoir mesurer ma masse grasse m’a également permis de réaliser la quantité de graisse qui composait mon corps.

Votre transformation a-t-elle inspiré vos amis, les membres de votre famille ou vos collègues de travail ?

Ce qui est sûr c’est que ça a inspiré mes jumeaux de neuf ans ! Ils ont participé avec moi à une course de 5 km et en février, ils se sont joints à moi pour le Great Aloha Run, une course de 14 km. Ils me voient courir et du coup ils ont envie de courir aussi, je trouve ça vraiment génial.

Des dizaines de personnes m’ont dit que mon histoire les avait inspirées. Cela me semble difficile à croire car, après avoir été obèse la majeure partie de ma vie, je n’aurais jamais pensé pouvoir être une source d’inspiration. Je sais en tout cas que certains ont également acheté une balance Withings parce que je la leur avais recommandée. Un de mes collègues a même couru le marathon d’Honolulu. Je suis très fier du fait qu’il soit parvenu à terminer la course.

Tony court le marathon

Quels aliments et boissons privilégiez-vous dans le cadre de votre régime alimentaire équilibré ?

Le saumon bien sûr. Je suis totalement accro au saumon. Je crois que je ne m’en lasserai jamais. Je le fais cuire au four à 220 °C pendant environ 15 minutes, sans rien ajouter. J’en mange au moins cinq fois par semaine, accompagné de brocolis à la vapeur et d’un peu de riz brun. Sans sauce ni rien, uniquement les arômes naturels. En ce moment je bois aussi beaucoup d’eau de coco, ça me permet de m’hydrater quand je cours et aussi de récupérer plus facilement.

Quels conseils donneriez-vous à ceux et celles qui voudraient retrouver la forme mais ne savent pas par où commencer ?

Mon conseil est d’identifier l’aliment dont vous pensez pouvoir vous passer. Pour moi c’était le sirop de maïs. Il est difficile de commencer un régime qui bouleverse totalement ses habitudes. Mais si on parvient à identifier un seul aliment dont on a tout intérêt à se passer, on arrive plus facilement à des résultats. Je pense qu’il faut simplement éliminer les mauvaises habitudes bien ancrées et s’en créer de nouvelles qui sont bonnes pour la santé.

Quels sont actuellement vos objectifs à court et à long terme en matière de forme ?

Mon objectif est de me maintenir à mon poids actuel, ce que je parviens actuellement à faire sans difficulté. Je n’ai jamais eu l’impression de suivre un « régime ». Je n’ai jamais eu l’impression de souffrir en me forçant à manger des aliments dont je n’avais pas envie. On s’habitue vite aux féculents, aux sucreries et aux sirops ultra-sucrés. Il faut simplement se débarrasser de ses mauvaises habitudes. Maintenant que j’y suis parvenu, je ne reviendrai plus jamais en arrière. Certaines choses sont beaucoup plus délicieuses que la nourriture.

Je souhaite vivre aussi longtemps que possible. Je veux voir mes enfants grandir et être là pour eux. Je veux tenir mes petits-enfants et arrière-petits-enfants sur mes genoux. Mes arrière-grands-parents étaient encore en vie quand j’étais au lycée. Ils ont vécu plus de 100 ans. La famille comptait alors des membres issus de cinq générations. S’il y sont arrivés, pourquoi pas moi ? Et si moi aussi j’y suis arrivé, pourquoi pas vous ?

***

Nous remercions Tony d’avoir partagé avec nous son incroyable parcours !

Loading Article...