Sport & Diabète : que faut-il savoir ?

Sport & Diabète : que faut-il savoir ?

Bouger
Copié !
Diabetic woman preparing for a run

Julie Kiefer, diabétique de type 1, nous partage son expérience et ses astuces pour pratiquer une activité physique dans les meilleures conditions.

En 2020, 463 millions de personnes souffrent de diabète dans le monde. On distingue deux types de diabète :

  • Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune. Le système immunitaire détruit les cellules bêta du pancréas qui produisent l’insuline. Le pancréas devient alors incapable de produire l’insuline nécessaire pour réguler le taux de sucre dans le sang.
  • Le diabète de type 2 quant à lui est la forme la plus courante de diabète. Le diabète de type 2 est causé par une résistance à l’insuline ou lorsque le pancréas ne produit pas assez d’insuline et ne fonctionne pas correctement.

Le saviez-vous ? La pratique d’une activité physique présente de nombreux avantages pour la gestion du diabète : augmentation de la sensibilité à l’insuline, sentiment de bien-être, diminution du stress, réduction du risque de maladie cardiaque ou de cholestérol. Des études ont montré que la pratique d’une activité physique régulière permettrait de prévenir les risques de diabète de type 2.

Malgré ces bienfaits pour la santé, certaines personnes diabétiques craignent la pratique de sport du fait du risque important d’hypoglycémie. En effet, une hypoglycémie non traitée peut être très grave et lourde de conséquences (coma dans le pire des cas). De fait, il est très important de savoir reconnaître les signes d’hypoglycémie avant de se lancer dans la pratique d’un sport.

Trackers d’Activité

Suivi automatique d'activité et de sommeil, design élégant, étanches, durables... Découvrez nos trackers d'activit…
En savoir plus

Julie, sportive et diabétique :

Julie Kiefer est la fondatrice du Diabetic Travelers Network (ou plus communément appelé le DTN) une organisation qui permet à toute personnes diabétiques d’avoir accès aux informations, soutien et contacts dont il ou elle a besoin pour voyager et de vivre la vie dont il ou elle rêve sans soucis.

Voici comment elle fait du sport et ce qu’elle a retenu de sa pratique.

Mon intérêt pour le sport a débuté très jeune. Ayant été diagnostiquée diabétique de type 1 à 4 ans, le sport m’a été recommandé très tôt pour m’aider à gérer mon diabète. J’ai commencé avec la gym à l’âge de 5 ans puis, à 6 ans j’ai commencé à m’entraîner dans un club de natation. J’ai également été membre de l’équipe de Twirling régional pendant 3 ans.

Lorsque j’étais au collège, j’ai eu l’opportunité de récolter des fonds à plusieurs reprises en courant pour Action contre la faim. Pratiquer le sport avec une intention, un but, un objectif est très important pour moi. Que ce soit pour une association, une cause comme l’égalité homme femme ou simplement pour moi-même.

Pour moi, le sport est une façon d’apporter un équilibre à mon corps et à mon esprit, de dépasser mes limites en relevant des défis et d’aller toujours plus loin. Lorsque je fais du sport, je suis présente dans l’instant et cela n’a pas de prix. Le sport m’a appris à réagir face à l’imprévu et à voir un échec comme une leçon et une opportunité de s’améliorer plutôt qu’une fin.

Mon diabète ne m’a jamais empêché de faire du sport, bien au contraire. Je me suis toujours assurée de faire attention, d’apprendre et de comprendre le fonctionnement de mon organisme pour pouvoir prévoir et agir en cas de besoin. La pratique de sport en compétition m’a permis de mieux comprendre la nutrition, les aspects physiologiques du sport et son effet sur mon diabète.

Je n’ai pas peur des hypoglycémies car j’ai confiance en ma capacité à les reconnaître. Bien sûr parfois, moi aussi, je fais des hypos. Dans ce cas, je m’arrête, je me resucre et je recommence.

La natation est mon sport favori. Cela fait 22 ans que je la pratique et que je m’entraîne 2 à 3 fois par semaine. C’est un sport très complet. En ce moment, comme les piscines sont fermées, j’ai donc renoué avec la course à pied.

Pour toutes les personnes diabétiques qui lisent cet article, sachez que vous pouvez pratiquer le sport sans soucis et que cela peut vraiment vous aider à mieux équilibrer votre diabète. L’important est de vous renseigner à l’avance, de demander conseil à votre médecin et de vous lancer. Je n’ai aucun doute que faire du sport vous aidera à vous sentir mieux !

Recommandations pour la pratique du sport en étant diabétique :

Lors de la pratique de sport, le besoin en insuline diminue du fait de la consommation de glucose par les muscles. Une personne non-diabétique produit naturellement moins d’insuline. Une personne atteinte de diabète doit adapter ses doses et ses repas en fonction de l’intensité de l’activité physique pour limiter le risque d’hypoglycémie.

Les conseils de Julie :

  1. Pratiquer de façon régulière. Par exemple, tous les lundis à la même heure.
  2. Pratiquer de préférence le sport le matin avant le petit-déjeuner et avant la prise d’insuline rapide/ bolus ou en fin d’après-midi lorsque l’action de l’insuline (appelé Insulin on Board) est limitée.
  3. Il est recommandé de prendre son repas 3 heures avant la pratique du sport. La durée d’action de l’insuline rapide est entre 3 et 4 heures. En faisant cela, vous réduirez le risque d’hypoglycémie.
  4. Faire le plein de glucides complexes au repas qui précède l’activité physique et manger équilibré.
  5. Adapter ses doses en fonction du repas et de l’activité physique. Parlez-en à votre médecin avant de changer votre traitement.
  6. Mesurer son taux de sucre dans le sang avant effort et prendre une collation de 10g à 20g de glucides si le taux de sucre est entre 0,90 et 1,50mg/dL (soit 5 et 8 mmol/L). Si inférieur, prendre 20g de glucides et attendre que le taux de sucre soit supérieur à 90mg/dL.
  7. Si le taux de sucre est supérieur à 2,80mg/dL (15mmol/L), contrôler le taux d’acétone. S’il y a de l’acétone dans le sang il est recommandé de ne pas faire de sport.
  8. Après l’effort et 3 heures après, contrôler son taux de sucre et prendre une collation (pain, barre de céréales) si nécessaire.
  9. L’action de l’insuline sera plus rapide après effort si injectée dans une zone où les muscles ont travaillé car le débit sanguin est plus important.
  10. Pratiquer régulièrement en adaptant ses doses et en soignant son alimentation. La pratique de sport augmente la sensibilité à l’insuline, réduit les besoins, limite les hypoglycémies et améliore l’état de bien-être.
  11. Maîtriser son stress, celui-ci libère des hormones qui ont un impact sur le taux de sucre dans le sang. Ce facteur est à prendre en compte lors de la pratique d’un sport en compétition.

Pour continuer à aider plus de personnes diabétiques pendant cette période, le Diabetic Travelers Network a créé un guide qui regroupe toutes les informations nécessaires pour apprendre à voyager avec le diabète en toute confiance. Ainsi, lorsque le monde ouvrira à nouveau ses portes, ou que vous pourrez à nouveau partir en weekend dans un endroit près de chez vous, vous serez prêt. Cliquez sur ce lien pour recevoir votre exemplaire.

Instagram: @kfr.julie & @diabetictravelnetwork
YouTube : Julie Kfr

Avertissement : Les informations présentes dans cet article ne représentent en aucun cas une alternative à des conseils médicaux délivrés par un médecin ou un professionnel de santé et ne peut se substituer à l’avis d’un professionnel de la santé légalement habilité. Si vous pensez que vous avez besoin de conseils médicaux vous devriez consulter immédiatement.

Withings

At Withings, we make a range of products that empower people to make the right decisions for their health. Our award-winning connected devices are known for personalization, cutting-edge design, and ease of use, allowing anyone to measure, monitor, and track what matters via seamless connection to the free Health Mate app available for iOS & Android.
Loading Article...