Diabète : Les conseils d’un patient et son médecin pour perdre du poids

Diabète : Les conseils d’un patient et son médecin pour perdre du poids

Bien manger
Copié !
Portrait of a fit 50 year old male cyclist out of a training ride. Photographed in a modern contemporary style, colour, horizontal with some copy space. Photographed on the island of Møn in Denmark.

Nous avons demandé à un médecin de donner son avis sur les méthodes utilisées par un de nos utilisateur et qui a réussi à contrôler son diabète.

Joffrey Lambert, Chef exécutif d’un traiteur parisien basé à Paris, a récemment réussi à stabiliser son diabète de type 2 grâce à des changements spectaculaires de son mode de vie. Nous avons demandé au docteur Terray, diabétologue, de donner son avis professionnel sur les méthodes utilisées par Joffrey.

Le chef cuisinier mal chaussé

“Ma plus grosse bataille, c’était mon alimentation. Je suis chef exécutif de cuisine à Paris, formation pâtissier, baigné dans le sucre depuis tout petit. Pas facile de s’en passer ! Je travaille avec des grands chefs et je forme des cuisiniers pour le groupe SOS alors ma journée s’organise principalement autour de la nourriture. Je travaille essentiellement avec des produits bio, issus du commerce équitable, de la pêche durable… Toutes ces philosophies de l’alimentation, je les vendais en banderole tous les jours, sans m’occuper de moi-même ! Alors j’ai tout changé.”

 

Le mot du Docteur Terray : “Ces valeurs n’ont pas un impact direct sur la perte de poids. Il est, bien sûr, intéressant de consommer de préférence des produits frais et si possible de saison pour en tirer de plus grands bénéfices nutritionnels mais il n’existe pas de lien particulier entre la provenance des produits et l’efficacité d’un régime alimentaire à faible indice glycémique (IG bas).”

Conseils d'experts

Joffrey a rencontré une nutritionniste pendant son hospitalisation pour réapprendre à avoir une alimentation équilibrée. “Mes repas étaient principalement composés de légumes, de viandes blanches ou de poissons blancs. J’ai supprimé le sucre et les farines blanches que j’ai remplacé par des farines complètes, c’est-à-dire moins raffinées. Il y a plein de petites astuces qu’on retrouve dans l’application Health Mate pour perdre du poids : boire un verre d’eau avant un repas, commencer par les légumes pour se rassasier avant de manger le reste, utiliser des assiettes plus petites pour réduire naturellement ses portions, éviter de se resservir… J’ai suivi les conseils à la lettre, et ça a marché !”

 

Le mot du Docteur Terray : “Ce sont de très bonnes habitudes alimentaires à observer. On peut aussi se faire plaisir en soignant la présentation de son assiette. Plus votre assiette est colorée, plus c’est le signe d’une belle diversité gage de très bons apports nutritionnels. Je recommande aussi de limiter les graisses additionnelles (huile, beurre, fromage, sauce).”

Accro au sucre

“Le plus dur pour moi, ça a été d’arrêter le sucre. J’ai été voir plusieurs spécialistes du diabète. Ils disaient tous qu’il faut 3 semaines à l’organisme pour se sevrer du sucre : le premier mois est donc le plus dur. En réalité, c’est vraiment compliqué. J’ai arrêté de fumer à la naissance de ma fille mais ça a été 10 fois plus simple. Il faut dire que quand c’est imprimé dans votre cerveau depuis l’enfance…”

 

Le mot du Docteur Terray : “Plusieurs publications récentes (comme iciiciici ou ici ) montrent qu’une alimentation riche en graisse favorise d’avantage l’insulinorésistance, c’est à dire la résistance à l’insuline, l’hormone chargée de réguler le taux de sucre dans le sang, bien plus que le sucre, faisant augmenter la glycémie à court terme. Le diabète de type 2 serait donc lié principalement à une alimentation trop grasse Les sucres ajoutés, en particulier dans les sodas, restent évidemment un facteur de risque important car ils augmentent significativement les apports caloriques sans jouer sur la satiété.”

Un esprit sain pour un corps sain

“Heureusement, j’ai découvert l’importance de travailler son mental. J’ai beaucoup réfléchi sur mon rapport à la nourriture et j’ai découvert que j’étais un mangeur compulsif. Je me réfugiais dans la nourriture pour gérer mes émotions. J’ai soigné ça dans ma tête en me disant que ce n’est pas un lieu où je peux me réfugier mais un truc qui va me détruire. Aujourd’hui quand ça ne va pas, je me mets dans mon salon, je fais des squats, je fais des pompes… J’ai aussi fait de la sophrologie dans le cadre de cours de chant et ça m’a bien aidé.”

 

Le mot du Docteur Terray : “La réponse alimentaire à nos contrariétés du quotidien est une problématique récurrente. Sophrologie, psychologue, relaxation, yoga… chacun peut trouver sa technique pour apprendre à gérer ses émotions autrement qu’avec l’alimentation. En plus du suivi psychologique, on peut tenter de faire diversion en remplaçant l’alimentation par un autre petit plaisir : faire un petit tour dehors, aller au musée ou au cinéma, lire un livre, préparer une petite attention pour un proche… À vous de trouver votre réponse « plaisir » selon votre personnalité.”

Mieux bouger, mieux dormir

“Pas facile de se mettre au sport quand on fait 160 kg ! Impossible d’aller courir comme tout le monde avec mon poids. En plus, j’avais un problème de genoux donc le docteur m’a conseillé de ne faire que des sports doux pour les articulations, faisant travailler le cardio. J’ai commencé par le vélo assis, le vélo elliptique puis la marche rapide sur tapis. Petit à petit, j’ai pu faire de plus en plus d’exercice et c’est devenu une affaire de famille : on va se promener en vélo, faire de grandes balades en forêt… Je peux courir après mon gamin quand il a envie de jouer au ballon et ça, c’est précieux.”

 

Le mot du Docteur Terray : “Les exercices d’endurance comme la marche, la piscine ou le vélo sont à privilégier. Ce type d’exercice mobilise le métabolisme aérobie libérant l’énergie de manière lente et régulière en mobilisant les glucides et les lipides. De nombreuses études prouvent leur effet bénéfique sur la santé (immunité, cardiovasculaire, diabète, obésité perte de poids, cancer…)”

 

“J’ai aussi découvert un allié incroyable dans ma perte de poids : le sommeil. Maintenant, j’en prends soin. Je me réveille très tôt (à 5h du matin) pour aller travailler. Avant je traînais, je me couchais tard… et je dormais peu. Heureusement, j’ai trouvé l’astuce : j’ai un réveil sur mon téléphone pour me rappeler d’aller au lit et ça fonctionne plutôt bien. Quand je suis plus reposé, j’ai moins faim et je contrôle mieux mes émotions donc j’ai moins besoin de “compenser” par de la nourriture. 

 

Le mot du Docteur Terray : “Le manque de sommeil fait prendre du poids. Cela est maintenant bien documenté par les études scientifiques . Il est recommandé de dormir entre 6 et 8h par nuit et de ne pas travailler de nuit pour garder une bonne stabilité pondérale.”

 

Merci à Joffrey d’avoir partagé les détails de son succès et merci au Docteur Terray pour ses conseils et son expertise.

fbt

Flore Schwoerer

Surrounded by a family of medical/healthcare professionals, I love to have quality Vidal/Martindale/PDR (Physicians Desk Reference) time with my relatives listening to them argue about the best way to fix a heart or the importance of getting a flu shot.
Loading Article...