L’histoire effrayante du tensiomètre abandonné

L’histoire effrayante du tensiomètre abandonné

Actualités
Copié !
Young beautiful business woman over isolated background looking stressed and nervous with hands on mouth biting nails. Anxiety problem.

Rien ne fais battre le cœur comme la peur des résultats médicaux. Faisons le jour sur la terreur que suscite la surveillance de la tension artérielle chez de nombreuses personnes et son impact sur la santé à long terme.

Apprendre à se connaître peut être effrayant. « Suis-je une bonne personne ? » « Que fais-je de ma vie ? » et « Suis-je vraiment doué(e) en guitare ? » sont autant de questions terrifiantes et existentielles qui ont hanté les philosophes pendant des siècles. Néanmoins, une question à laquelle beaucoup n’ont pas de réponse plane souvent au-dessus de nos têtes : « Ma tension artérielle est-elle bonne ? »

Les examens médicaux peuvent être effrayants, surtout par crainte des résultats. Cette inquiétude peut parfois être l’une des raisons pour lesquelles on évite de prendre sa tension. Il est vrai que certaines mesures de tension peuvent être déconcertantes.

Certaines personnes, par exemple, obtiennent des mesures de tension artérielle plus élevées au cabinet du médecin en raison de l’effet blouse blanche, l’anxiété produite par la prise de mesures et l’observation par un professionnel de la santé. Ces mesures ne sont pas représentatives de la tension artérielle réelle du patient, or d’après cette étude américaine, une personne sur cinq souffre de l’effet blouse blanche.

 

Mais que se passe-t-il lorsque l’appréhension et l’anxiété se transforment en une véritable peur de la prise de tension ? Une étude qualitative américaine menée en 2015 auprès de 125 sujets ne mesurant pas leur tension artérielle a montré qu’une grande partie des participants avaient une phobie des tensiomètres les poussant non seulement à retarder le traitement médical de problèmes de santé avérés, mais impactant aussi leur vie professionnelle, scolaire et familiale.

 

Heureusement, une forte majorité de personnes ne souffrent pas de phobie de la tension artérielle, mais vous vous souvenez de la statistique selon laquelle un patient sur cinq souffre d’une hypertension de type blouse blanche ? Eh bien, voici des nouvelles effrayantes. Une méta-analyse de 27 études portant sur plus de 64 000 participants du monde entier a révélé que les personnes souffrant d’hypertension en blouse blanche présentaient un risque accru de 36 % de pathologies cardiaques, notamment de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral, par rapport aux patients dont la tension artérielle était régulière chez le médecin et à la maison.

 

L’une des théories de cette hausse est que si quelque chose d’aussi inoffensif que le cabinet du médecin peut faire monter votre tension artérielle, que se passe-t-il dans des situations plus stressantes au travail, à la maison ou sur l’autoroute ?

 

Si cela vous effraie, rassurez-vous tout n’est pas perdu. En plus de suivre les prescriptions et les conseils de votre médecin, il existe plusieurs mesures que vous pouvez prendre dès maintenant pour vous assurer que votre tension artérielle ne reviendra pas vous hanter plus tard. Tout d’abord, pour obtenir des mesures plus précises, essayez de prendre votre tension en suivant la règle des 3. Ensuite, n’hésitez pas à modifier votre hygiène de vie, car une alimentation saine et une pratique régulière de l’exercice physique sont des moyens beaucoup moins effrayants de gérer votre tension artérielle. Pendant que vous y êtes, faites un peu de méditation et de relaxation pour soigner votre peur de votre tension artérielle.

BPM Connect

Prendre votre tension à la maison n'a jamais été aussi simple.
En savoir plus

Antonio Iaccarino

Antonio (Ari) Iaccarino is an ESL educator turned content writer and the Co-founder of Ridj-it, an outdoor adventure platform. You'll find him relishing in puns and mustarding the strength to hike mountains when he's not talking about being from Iowa.
Loading Article...